FORUM | Une jumelle italienne

Violaine Schwartz - 23 novembre 2016

Bonjour,

Avant de me lancer dans la rédaction du troisième chapitre qui fera suite à votre chapitre deux, j’ai quelques questions à vous poser pour tenter de comprendre un peu mieux dans quelle direction je dois partir pour être en lien avec ce que vous avez imaginé et que je suis obligée de deviner aujourd’hui.
Vous n’avez pas donné de titre à votre chapitre. Pourriez-vous le faire, s’il vous plait ? ça pourrait m’aider et me donner quelques nouveaux indices.
Par ailleurs, quel est le rapport entre le peintre Agostino Beltrano et le peintre Pierre-Laurent Brenot ? Est-ce que les deux tableaux sont à vendre dans le magasin d’antiquités ?
Qui est la maîtresse du peintre sévèrement punie ? A-t-elle un lien de famille avec Armande ?
quelle est la place du rêve dans votre histoire ? Et qui rêve ? Armande ?
Merci beaucoup pour vos éclaircissements.
Et bonne inspiration à vous,
Violaine

Collège Honoré de Balzac - 24 novembre 2016

Bonjour Violaine,

Avant tout merci pour vos remarques ! Pour le titre, nous avons effectivement oublié de le mettre.
Notre titre est : Une jumelle italienne

Pour le tableau de Pierre-Laurent Brenot, nous avons également proposé ce tableau uniquement parce qu’il évoque 2 jumelles et les élèves ont trouvé qu’elles ressemblaient à ce qu’ils imaginaient d’Armande d’un point de vue physique.

La maîtresse sévèrement punie est la jumelle d’Armande représentée sur le tableau.

Pour le lien : on va voir ce que les élèves proposent et supposent. Aussi, ce lien laisse supposer ce que Armande cherche à savoir dans sa recherche d’informations.

Armande fait ce rêve pour ce chapitre seulement.

Par ailleurs, nous aimerions faire travailler nos élèves (niveau 4ème) sur votre livre "Du vent dans la bouche". L’énonciation étant déconcertante,auriez-vous des conseils à nous prodiguer pour aborder cette œuvre. (par moment, on ne sait qui parle, s’il s’agit de Fréhel ou la présidente de l’association. Est-ce que vous vous êtes identifiée à cette présidente ? Qui est Pierre ?)

Merci pour vos éclaircissements et au plaisir de travailler avec vous.

Carole et Nordine


Violaine Schwartz - 23 novembre 2016

Bonjour,

Pardon, c’est encore moi.
J’ai oublié de préciser que mon précédent message était adressé au collège Honoré de Balzac.
Merci et bon après-midi à vous tous,
Violaine


Violaine Schwartz - 24 novembre 2016

Bonjour,

Ce message est adressé à la classe du collège Honoré de Balzac.

Je reviens vers vous car j’ai encore besoin de quelques éclaircissements pour mener à bien mon enquête...
Dans le magasin d’antiquités, le tableau en vente dans la vitrine est celui d’Agostino Beltrano ou celui de Pierre-Laurent Brenot ?
D’après ce que vous dites, j’en déduis plutôt que c’est le tableau "Les jumelles" de Pierre-Laurent Brenot ? Puisque la maîtresse sévèrement punie est la jumelle d’Armande représentée sur ce tableau-là, si j’ai bien compris. Mais alors, quelle est la place du tableau d’Agostino Beltrano dans votre histoire ? Le tableau que j’avais suggéré dans la fiche scritpte du chapitre 1 ? L’avez-vous remplacé par ’Les Jumelles" de Pierre-Laurent Brenot ?
ET je ne comprends pas trop le sens de la phrase "Armande fait ce rêve pour ce chapitre seulement" .Pouvez-vous m’en dire un peu plus ? Ce serait formidable.
En ce qui concerne Le vent dans la bouche, J’ai justement joué sur la confusion des rôles. Celle qui parle, celle qui dit "je", a voué sa vie à la chanteuse Fréhel. Elle se prend pour Fréhel. Elle se projette dans la vie de Fréhel. Et parfois son "je" devient celui de Fréhel. Par exemple quand elle raconte la vie de Fréhel à travers les âges, comme dans les phrases : j’ai vingt ans. J’ai trente ans, il s’agit de la vie de Fréhel mais à travers le regard de Marguerite Pervenche. On est à l’intérieur des pensées de la narratrice, c’est pour ça que parfois c’est un peu confus comme quand on rêve.
Quant à cette histoire de Pierre, c’est comme un jeu de rôle supplémentaire. Comme Antigone. C’est un fantasme de plus. Peut-être que cette femme qui s’appelle Marguerite Pervenche s’imagine être un homme qui s’appellerait Pierre ? Ou peut-être que c’est la vérité ? Que c’est un homme, Pierre, qui se prend pour une femme, Marguerite Pervenche, qui se prend pour Fréhel ? à vous de voir. C’est ouvert.
Pour conclure, on peut dire que je me suis un peu identifiée à la Présidente de l’association, Marguerite Pervenche, puisqu’elle veut écrire un livre sur la vie de Fréhel et que finalement c’est ce que j’ai tenté de faire aussi, raconter la vie de cette femme incroyable.
Au plaisir de faire votre connaissance en janvier,
Amicalement,
Violaine

Collège Honoré de Balzac - 3 décembre 2016

Bonjour Violaine,
Nous tenions tout d’abord à nous excuser pour le retard avec lequel nous répondons... Nous sommes un peu novices dans le projet, pris par beaucoup de choses, distraits aussi, sans doute...
Donc, Armande découvre bien le tableau de Beltrano dans la vitrine. Celui de Brenot n’a servi que d’illustration pour le script, mais n’a pas de place dans le texte rédigé par les élèves et n’apparait donc pas.
La jumelle sévèrement punie est celle qui a posé pour Beltrano, et qui fut la maîtresse du peintre.
Armande rêve d’ailleurs d’elle (de sa jumelle) en train de poser. Mais il s’agit d’un rêve, dû au caractère obsessionnel que prend cette histoire dans la vie d’Armande : elle y pense sans arrêt, fait des recherches, et donc en rêve la nuit...

Voilà,
nous espérons vous avoir éclairer davantage...
Nous allons entamer la découverte de votre ouvrage avec les élèves cette semaine. Nous vous remercions pour toutes ces précisions la concernant.

Bonne écriture, et au plaisir également de vous voir,

Les 4e4, Nordine et Carole


Violaine Schwartz - 2 décembre 2016

Cher Honoré de Balzac,

J’attends votre réponse avec grande impatience...
Bien amicalement,
Violaine