FORUM | Libérer le modèle

Violaine Schwartz - 7 janvier 2017

Pour le collège Jean Macé,
Bonjour,
Nous allons nous rencontrer lundi matin pour de vrai et je m’en réjouis. C’est moi qui prend la suite de votre récit et j’ai quelques questions à vous poser pour tenter d’y voir plus clair.
Peut-être y répondrez-vous directement lundi matin pendant notre rencontre ? On verra bien. En tout cas, les voici :
Vous faites allusion à une légende. De quelle légende s’agit-il ?

Qui est Victoire dans cette affaire ?
S’agit-il du tableau volé au Capitole, qui, si j’ai bien compris d’après les indications laissées par le collège Jean Moulin sur le forum, ressemble au tableau de l’antiquaire ? et donc ressemble à Armande ?
Pourquoi avez-vous mis quatre portraits de Victoire ?
Où se situe l’action dans votre chapitre ? à paris ? à Rome ? dans le présent ? Dans le passé ?
Merci beaucoup pour vos éclaircissements.
Bon week-end et à lundi.
Violaine

Collège Jean Macé - 8 janvier 2017

Bonjour Violaine,
nous sommes dans l’effervescence à l’idée de vous accueillir lundi. C’est une chance : nous pourrons discuter de vive voix de ce chapitre 3. Ce qui ne nous empêchera pas de vous faire une petite synthèse écrite par la suite.
À demain
Collège Jean Macé


Violaine Schwartz - 11 janvier 2017

Pour le collège Jean Macé,

Bonjour,

Finalement, je veux bien que vous m’envoyiez par écrit la réponse aux questions que je vous ai posées lors de notre rencontre lundi. Il parait que vous aviez déjà préparé le texte. Il n’y a qu’à faire clic !
C’est vrai qu’à force de rencontrer des classes et de parler d’Armande et de Léonard et de Lucrèce, je finis par m’y perdre un peu.
Merci beaucoup pour votre aide et bonne inspiration pour la suite.
à bientôt,
Violaine

Collège Jean Macé - 12 janvier 2017

Bonjour,

un petit clic et voici.

La légende :
Après avoir dérobé « la clef de la liberté » à l’Antiquaire (qui détenait 4 tableaux représentant la même jeune fille, sosie d’Armande), Armande va faire des recherches à la médiathèque. Elle y apprend qu’une jeune fille prénommée Victoire serait enfermée simultanément dans quatre tableaux différents qui tous la représentent. Les tableaux ont été éparpillés (au Capitole à Rome, à Naples, au magasin d’Antiquité de Paris et à l’école des Beaux-Arts de Paris). Pour délivrer la jeune fille, il faut réunir les quatre tableaux et la fameuse « clef de la liberté » indispensable pour ouvrir chaque serrure.

Victoire est une modèle qui a vécu au dix-septième siècle siècle en Italie (Naples).

L’Antiquaire a effectivement volé les trois tableaux qui n’étaient pas encore en sa possession. Lors de son intrusion dans la boutique, Victoire voit les quatre tableaux réunis.

Dans ce chapitre, résolument fantastique, l’histoire se déroule dans le passé et dans le présent. Alors qu’Armande prend connaissance de la légende, un étrange phénomène lui fait perdre connaissance. Elle se réveille successivement à Naples (dans l’Italie du dix-septième siècle) où elle aperçoit furtivement Victoire puis à l’école des Beaux arts de Paris d’aujourd’hui.

Bonne réflexion... et bon voyage entre Naples, Rome, Lyon, Villeurbanne etc
Collège Jean Macé


Violaine Schwartz - 12 janvier 2017

Bonjour,

Encore une dernière question et après j’arrête, c’est promis.
Les quatre tableaux de Victoire sont-ils chez l’antiquaire ou alors sont-ils éparpillés dans quatre lieux différents, Naples, Rome, l’école des Beaux-Arts et le magasin d’antIquités ?
merci pour votre réponse,
Bien amicalement,
Violaine


Collège Jean Macé - 13 janvier 2017

Bonjour,
voici la réponse à votre question :
"les quatre tableaux étaient éparpillés dans les quatre lieux. L’Antiquaire les a volés et les a rassemblés dans sa boutique. C’est là que Armande les a vus."
Nous restons à votre disposition pour répondre à d’autres questions.
Collège Jean Macé