SCRIPT | Médiathèque Jean Prévost

Ce matin-là, il se réveilla et fut pris d’une effroyable PANIQUE. Son nez était devenu tellement énorme et laid, qu’il ne sentait plus rien ! Il reniflait tout et n’importe quoi mais rien à faire, même la douce odeur de son plat préféré il ne la sentait plus...
Jean-Claude avait l’habitude de n’en faire qu’à sa tête mais ça c’était du jamais vu. En même temps, à force de tremper son nez dans les affaires des autres c’était bien mérité.