SCRIPT |

C’est par le judas qu’elle le vit pour la première fois. Grand, un mètre quatre-vingt-six, un manteau sombre sur de larges épaules, un chapeau qui ne lui permit pas de voir son visage. Elle se tourna vers son bureau songea une dernière fois à la notice qu’elle devait rendre. Elle pris les clés dans son sac et ouvrit la porte.
"Madame Emma Sacks ?
- Non mademoiselle Spring, répondit-elle. Je ne suis plus Madame Sacks depuis trois ans déjà." Les initiales n’ont pas changé - souvent elle se faisait cette réflexion.
- Pourrais-je m’entretenir avec vous sans vous importuner ?
- J’aurais très peu de temps à vous accorder, un travail urgent à finir."
Elle convia l’inconnu à entrer sans lui proposer d’enlever son manteau. Regardant son visage fatigué, elle lui proposa une tasse de thé. N’ayant pas l’intention de s’attarder, il refusa. C’est le moment qu’il choisit pour enfin de présenter. A l’annonce de son nom, elle se figea, tétanisé par les mots qu’elle venait d’entendre.