SCRIPT | Celia

Il me parle des fluves, ces fleuves invisibles qui dévalent les pentes depuis le pré des pluies. C’est une voie de voix multiples, tourbillonnante, rayonnante, complexe, sonnante. Elle envahit en douce ou en relief, occupe l’évidence des cartes secrètes, des plans superposés, des correspondances.